1er opus de la collection " Tu te lèves et tu décides",

mais tu peux aussi décider de ne rien changer... c'est ton choix ! 

Situation n°3 : « Je gagne moins bien ma vie que lorsque j’étais salarié… »

En passant du statut de salarié à celui d’entrepreneur, 80% des personnes qui ont décidé de devenir leur propre patron ont vu leur pouvoir d’achat diminuer.

Ce chiffre particulièrement élevé aurait dû interpeller les candidats à entrepreneuriat. Certains ont peut-être eu vent de cette réalité avant de quitter leur travail mais n’en ont pas tenu compte. Quoi qu’il en soit : le fait est là : le niveau de vie de l’entrepreneur a baissé.

Pour échapper à cette situation, l’entrepreneur devrait premièrement se poser cette question : « combien je veux gagner », bien différente de « combien je mérite de gagner ».

Pour pouvoir avancer, il est important de comprendre la différence entre ces deux questions. Durant cette phase de remise en question, inutile de regarder en arrière. Il faut se pencher sérieusement sur cet objectif de hausse du revenu. Le chiffre annoncé doit être cohérent, tout comme le timing de faisabilité, choses que beaucoup d’entrepreneurs ont du mal à définir, l’argent étant probablement une question encore tabou pour les Français. Paradoxe !

Pour améliorer son pouvoir d’achat en tant qu’entrepreneur, voici trois étapes à suivre.

 

Première étape : déterminer son revenu et le délai de réalisation.

Deuxième étape : comprendre pourquoi le chiffre d’affaire ne décolle pas en tenant compte de ce qui a été fait jusque-là. Cette analyse permet de mettre au jour la cohérence des résultats et des efforts fournis dans la réalisation du projet.

Troisième étape : si le revenu est toujours aussi faible, il faut réagir, et vite. Améliorer la productivité, revoir l’organisation, choisir intelligemment les contrats en délaissant certaines tâches au profit d’un projet plus juteux, redéfinir les offres et les tarifs, prospecter pour augmenter les parts de marché, déléguer en sous-traitant, de nombreuses actions permettent de changer la donne.

Le QDA (Question, Décision, Action) est une excellente méthode pour mieux agir, quelle que soit la circonstance. Les questions les plus pertinentes apportent les meilleures solutions, mais sans actions, ces questions resteront inutiles.

L‘entrepreneur peut aussi participer à des séminaires, des Master Class pour connaître les astuces qui lui permettront d’améliorer sa situation.

 

Avant d’entamer cet accompagnement toutefois, il faut savoir ce qu’on veut. Il faut se fixer un objectif ou des objectifs.

C’est à partir de là qu’on peut déterminer ce qu’il y a à faire et qui l'on souhaite devenir.

 

Cette série d’analyses permettra de déterminer si l’objectif annoncé est atteignable. En cas de réponse négative, on peut envisager de réviser les méthodes de réalisation, changer d’activité ou se contenter tout simplement du gain actuel.

Résumé par Barbara Ouvrard - Journaliste - Relations de presse - Réseautage d'affaires

Pascale.TLTD.png
Les ouvrages de la collection !
TLTD 1.png
Tu te lèves et tu décides !
Tu te lèves et tu décides de développer ton réseau !
TLTD 2.png
Tu te lèves et tu décides de booster
ta performance commerciale !
TLTD 3.png

©2020 Tu te lèves et tu décides